cosmiccagibi
 
 
.Interview de James L. Frachon, cinéaste et metteur en scène des bonus du DVD "Rheingold"...
 
     
 
Merci à James L. Frachon pour les photos !





Scène de tournage de Mygale Films avec James L. Frachon et Guy Giraud - © J.L.F.

Mardi 21 octobre...
 
James est à Paris, moi installé dans mon Cosmiccagibi. Il se prépare à répondre à mes questions, revenant tout juste de poster en express les exemplaires de son travail, soit deux DVD remplis de bonus divers. Que du bonheur...
 
Rheingold DVD

Quel format choisir ?

DVD 1 + DVD 2
Concert complet + Bonus (filmés par James + Allemagne Backstage + Steven Wilson)
Ces deux DVD sortent seuls. Dans une boite.
 
CD audio du concert et CD extra nouveautés (c'est ce qui est utilisé dans le montage YouTube du trailer bande annonce à RealWorld)
 
COFFRET
DVD 1 + DVD 2 + les 2 CDs :

 
C'est tout chaud !

 
Cosmiccagibi :: Bonjour James ! Alors ça y est c'est tout chaud ! On ne peut plus revenir en arrière...
 
James L. Frachon : Oui le disque dur vient de partir par Fedex. Mon associé et ami Guy GIRAUD s’est chargé de finaliser tous les films sur un DD en qualité Online et il ne reste plus aux allemands qu'à les intégrer au menu. Ce sera un documentaire que j’ai tourné avec Klaus Schulze , Tom Dams et Michael Schmitz pendant le concert de Loreley ainsi que pendant la finalisation audio du mix 5.1 dans les studios de Peter Gabriel aux Real World Studios, en Angleterre.
 
CC : C'est un site unique ça dis-moi...
 
J.L.F. : Oui, ça appartient à Peter Gabriel. Il suffit de louer le studio - il y en a plusieurs - et tu as tout le matos pour faire de belles choses. Des studios dits mythiques comme celui là, tu les as aux Bahamas, celui de Compass Point ou Abbey Road à Londres. Pour n'en citer que deux. C'est un lieu unique pour enregistrer et où tu espères recevoir de bonnes ondes des anciens artistes célèbres. Ces ondes sont aussi bonnes pour les jeunes groupes que pour les « un peu moins jeunes » comme Klaus (rires).
 
CC : C'est la première fois que tu mettais les pieds dans ce studio?
 
J.L.F. : Oui, j'ai débarqué à Bristol de Paris et Klaus et Tom sont arrivés d’Allemagne. Un chauffeur nous a conduit dans ces magnifiques cottages anglais avec cette verdure so british. On est recus comme des princes, logés dans de grandes chambres et l’on se marrait comme des gosses. Tom avait apporté tout son travail sur de gros disques durs des studios de Klaus et nous nous sommes installés pendant 4 jours. Le premier jour Tom gérait tout le boulot de configurations des pistes que tu bascules dans les ordi de RW. Ensuite quand tout est en ordre il faut tout écouter et attaquer le Mix en 5.1 Bien sûr il y a souvent des soucis techniques mais la bonne humeur de Klaus, Tom, Michael et moi permettait de s’amuser tout en travaillant dur. Klaus est un oiseau de nuit, alors il aime émerger vers 15h et ensuite il nous retrouve dans la Big Room pour bosser et checker tout le boulot fait par Tom. La Big Room c’est comme un bunker, un auditorium gigantesque entouré d’un petit marais avec des canards qui tournent autour. Toute cette atmosphère se retrouve dans les bonus du DVD où l’on s’est bien éclatés entre l’Allemagne et l’Angleterre.

 
Un beau voyage auditif !

 
CC : Oui l'Allemagne donc, lors du concert du 18 juillet dernier où l'on s'est vus.
 
J.L.F. : Oui, d’ailleurs j’ai mis quelques images de ta folle équipe du COS. dans le montage des Bonus. Voir ces Français qui avaient affrété un car c’était génial. On vous voit dans le public, c’est cool. Moi j’ai débarqué à l’hotel de Klaus en debut d’aprem. Il donnait des interviews avec Lisa. Ensuite il est allé se reposer et je suis aller avec Michael passer la journée backstage. Après le concert qui a fini tard, nous nous sommes retrouvés vers 3h du mat. Le matin, petit déj' pour tous vers 10h. Klaus était en forme et tout le monde heureux de la soirée. Lisa est restée quelques jours car en bonne australienne curieuse de la vieille culture européenne, elle a voulu visiter les beaux châteaux du pays. Un mois plus tard, on se retrouvait en Angelettere pour la suite des épisodes de ce DVD. D’ailleurs tu peux voir beaucoup de photos et de videos que j’ai fait sur les sites MYSPACE de Klaus et de Rheingold. J’ai réalisé 3 clips sur le work in progress. D’abord un teaser sur les Quasimidi backstage de Klaus avant le concert. Avec le fauteuil vide et le public devant qui attend. Ensuite un autre clip avec Klaus et Lisa. À mon retour de RealWorld, j’ai mis quelques images du travail fait la bas. Le DVD va être vraiment bien car ce sera une nouvelle expérience Audio. Il y a des tonnes de choses que l’on ne percevait pas vraiment pendant le concert. Tu verras ce sera un beau voyage auditif !
 
CC : Et le second bonus alors...
 
J.L.F. : Michael a demandé à Steven Wilson s’il voulait bien rencontrer Klaus. Steven est venu immédiatement et j’ai filmé une vraie rencontre entre deux artistes qui ont 25 ans environ de différence. Le groupe de Steven est PORCUPINE TREE mais il est aussi producteur et connaît très bien son sujet. Il a découvert Klaus avec le LP de ...LIVE... et n’a pas aimé sur le moment. Mais il raconte à Klaus que c’est souvent son premier sentiment avant d’adorer un artiste et son œuvre. Donc dans ce Bonus de 65 min, ils parlent de la musique d'aujourd’hui, des difficultés pour les groupes de s’imposer, du temps ou Klaus démarrait, de ses moogs, de son travail, etc. Une des deux faces de Timewind a été enregistrée en 1 h et Klaus trouve qu’avec le matos d’aujourd’hui on ne sait plus où donner de la tête, car on passe son temps à se corriger et au bout du compte on perd sa spontanéité. Certes il faut travailler et se corriger mais il faut aussi faire confiance a son instinct et ses premiers jets. Tout sera en anglais non sous-titré. J’ai tourné a deux caméras et avec mon monteur Guy Giraud, on voulait toujours tout garder mais il fallait couper de temps en temps.
 
CC : Et ce qui est en allemand dans la première partie des Bonus ? Rassures-moi...
 
J.L.F. : Alors... tout ce qui est en allemand est sous-titré en anglais. Mais rien de ce qui est en anglais n'est traduit en allemand.
 
CC : Oui, c'est une diffusion internationale donc en anglais. As-tu une idée du nombre d'exemplaires du DVD ?
 
J.L.F. : 10 000 copies je crois dans un premier temps, avec diverses versions. Les 2 dvds puis 2 cd audio avec le concert et un cd inédit de Klaus (que j’ai utilisé dans mon montage) et un pack avec TOUT dedans. Ce sera DVD et CD mais pas encore de Blu Ray.
 


James et Klaus à RealWorld [août 2008] - © J.L.F.

 
À propos de James L. Frachon...

 
CC : J'aimerais revenir un peu sur ta carrière et la façon dont vous en êtes venus à travailler ensemble Klaus et toi...
 
J.L.F. : Je suis un fan des films de genre et j’ai découvert par hasard Klaus début 80 quand je faisais mon service militaire. À cette époque je louais des VHS quand on était coincé le week-end à la caserne. Je louais sans arrêt des films fantastiques. Un jour j’ai pris un film australien Montclare : le rendez-vous de l'horreur. Une fille qui hérite d’une pension de vieux. Il y a des morts, des vieux qui tapent aux fenêtres en flottant dans l’eau, une chaise roulante qui surgit du noir et des courses dans des couloirs filmées des plafonds. Et par dessus tout il y a une musique qui m’intrigue et me fascine. Au générique je découvre le nom Klaus Schulze. 30 ans plus tard, on bosse ensemble. C’est le pied ! Je tente de monter un film de genre en anglais mais avec un tournage en France. Ce n’est pas une tâche aisée pour trouver le financement mais cela devrait se faire début 2009. Ce sera avec Brad Dourif, Arly Jover et Robert Davi.
 
CC : En lisant le line-up de ton film ZombieLand je vois qu'un certain Klaus Schulze va composer de la musique pour ton film !
 
J.L.F. : En effet, quand les gens s’apprécient et qu’ils aiment bosser ensemble, alors il faut continuer. Il y a le projet Zombieland mais aussi d’autres trucs. Et puis il y a aussi Berlin et Varsovie dans un plus proche avenir. Après ma découverte de Klaus via ce film australien, j’ai commencé par acheter Timewind et Audentity en 33t. Et ensuite ne n’ai plus arrêté. Je ne connaissais pas ton CosmicCagibi ni le livre de Dominique Roux, mais j’ai contacté Klaus D Mueller pour lui dire que je voulais bosser avec Klaus Shulze. Il m’a fallu du temps, de la conviction et de la patience pour finir un jour par recevoir un email de Klaus. Quand cela arrive, alors que vous avec vécu 28 ans avec la musique de cet homme, je dois dire que ça vous file la patate pour la journée. Mon ami avec qui je monte les films et avec qui nous écrivons Zombieland, Guy Giraud, a passé son temps à m’entendre parler de Klaus. Un jour je suis arrivé au bureau pour lui annoncer que la rencontre du troisième type allait arriver ! On s’est vus à Paris en janvier dernier, comme toi qui était monté pour l'interview, et depuis je suis dans la sphère de Klaus !
 
CC : Tout ça est tombé au bon moment, Michael a très bien repris le management en main ! C'est parfait.
 
J.L.F. : Oui c'était le bon moment tu vois, il connait du monde, il a réussi à chopper Lisa Gerrard, ça a bluffé Klaus qui en rêvait et de là toute la suite s'écoule jusqu'à ce DVD qui va naitre.
 
CC : : Donc tu as toujours baigné dans la musique, les films donc la musique de films... John Carpenter ambiance glauques et lourdes...
 
J.L.F. : Oui bien sûr oui en effet il y a beaucoup à dire sur les musiques. Jje pense que Tangerine Dream faisait un boulot superbe à l'époque. J'adore les nappes angoissante comme celles d'un compositeur qui s'appelle Barry De Vorzon. Il avait fait la superbe BO de Warriors et surtout Exorcist 3 avec Brad Dourif et George C Scott. À l'époque Barry était partant de bosser avec moi mais les projets sont longs à mettre en œuvre et les artistes perdent aussi de leur disposition. La musique de John Carpenter est très bien aussi, quoique parfois désuète aujourd'hui, mais j'adore They Live (pour ne pas citer Halloween ou Fog). Chez Kubrick, des grands de l'Est dans la clique qu'il a utilisée pour Shining... Après, Jerry Goldsmith, Alan Silvestri, John Williams etc. Et que dire de Davenport avec son electro assez moyenne pour Xtro...
 
CC : Je suis un grand amateur de musiques de films comme celle de Phase IV. Tu connais le film (je crois que c'est un de mes favori ) de Saul Bass avec la musique étrange de Morton Subotnick il me semble... Là aussi on est dans les insectes... Et ma BOF préférée reste celle de Colin Town sur les images du Full Circle, avec Mia Farrow... montée de minimoogs sur nappes et piano simple. À t'en tirer les larmes des yeux...
 
J.L.F. : C'est drôle que tu mentionnes Phase IV ! Un grand film ! J'avais rencontré Nigel Davenport qui venait en pantoufles de chez lui au pub du coin à Londres. Au début de ma carrière je collaborais avec Jean Pierre Putters de la revue MAD MOVIES. Je faisais des films Super8 et on avait organisé le festival du film Super8 d’horreur amateur. Fin 80 j’ai sorti en France la premiere collection TV en VHS : Thunderbirds, de Gerry Anderson. Une serie d'animation. Puis j’ai collaboré avec CANAL+ pour L'œil du Cyclone et réalisé ensuite un film avec des GI Joes et Barbies, avec des poursuites à la MadMax et des attaques de requins dans une baignoire. C’etait Ze Joujoux réalisé en "supergigotation" car ma technique d’animation c’était juste de gigoter les poupées par les pieds. À louer fût un court métrage avec Laurent Deutsch et Emmanuelle Bataille. Un couple qui loue une maison et qui se fait attaquer par des mygales. Avec ce film j’ai obtenu le Grand Prix du meilleur court métrage d’horreur au festival de Gerardmer. L’année dernière, avec Guy Giraud, nous avons écrit une série Temps Mort pour 13èmeRue. La série a été diffusée cet été et elle vient de sortir en DVD. D’ailleurs je voulais que Klaus fasse la musique mais nous avons été pris par le temps et surtout les moyens, comme toujours.
 
CC : Tu parles des bonus du DVD, je sais que la captation du concert a été faite par une autre équipe... toi ne te concernait que la partie Backstage/Bonus ou aussi le concert ?
 
J.L.F. : Michael m’envoyait régulièrement les morceaux du concert de Loreley pour que je puisse corriger à distance le montage. Je visionnais le montage et ensuite je balancais par email des pages de corrections comme par exemple « couper à ce endroit et mettez un autre axe camera », « attention zoom arrière raté qu’il faut changer ». Bref Michael m’a demandé d’être un conseiller artistique pour tout le concert, ce que je faisais en parallèle du montage des deux bonus. On peut dire qu’avec Guy nous avons été bien plongés dans ce DVD pendant des semaines.
 
CC : Merci beaucoup d'avoir abordé tout celà pour les lecteurs assidus du Cosmiccagibi ! À trés bientôt James.. et bon courage pour la suite !

 
MYGALE FILMS

7 rue Feutrier - Paris 75018 - http://www.mygalefilms.com

L'ŒIL DU CYCLONE, diffusion Canal+
 
ZE JOUOUX, premier film en SuperGigotation. Diffusion Canal+
 
À LOUER
, Grand Prix du Festival du film Fantastique de Gerardmer et Prix Canal Plus (02.)
 
CORONER,
programme de sensibilisation face à la mort avec les légistes de Los Angeles.
 
TEMPS MORT
de James L. Frachon et Guy Giraud. Produit par ONEPLUSONE et FRESHLINE. Diffusion 13emeRue.
 
Long métrage : ZOMBIELAND de James L. Frachon. Film en préparation 2008 avec Brad Dourif et Arly Jover.
 


 
 
   
 
     
   
  ...................................................................................  
  | accueil | mentions légales | plan du site | réal. mls |  
     
AlphaLyra - Music for the Stars Alpha Lyra / Music for the Stars