cosmiccagibi
 
 
.festival "close encounters" - été 2004 Et en 2005, c'était comment?  
 
 
 

Olivier Bégué
 
Olivier Bégué
organisateur
 
Ces «Encounters» ont été organisés
le 7 et 8 août 2004
à Libourne, dans l'ancien Collège Grandchamp.
Ils ont permis la rencontre de musiciens, de mélomanes, lors de concerts, d’écoutes collectives de disques et de débats sur la musique.
   
   

 

Toute histoire a un début…

Celui de ces «Close Encounters» prend sa source au creux des nappes éthérées de Klaus Schulze, (> néosphères) au sein des séquences virevoltantes de Tangerine Dream, sous l’œil bienveillant du grand frère Pink Floyd. L’origine de ce style musical nous vient d’Allemagne au début des années 70. Appelé parfois «Cosmic Music», il est à l’origine des principaux courants actuels comme la Techno ou la Trance. Cette musique, dite planante, a toujours su se renouveller grâce à ses chefs de file prolifiques mais aussi à tous leurs disciples engendrés au long du temps.
La création du magazine Rubycon, consacré à ces musiques électroniques, m’avait donné l’envie de voir, un jour, se rassembler musiciens et mélomanes. Sa publication m’avait alors permis de tisser une toîle de passionnés au fur et à mesure des parutions…

… un développement…


Au début de l’aventure Rubycon, courant 1993, j’entrais en contact avec Olivier Briand, qui venait de sortir son premier disque : «Au-delà des Nuages». Je compris que ce multi instrumentiste expert en musique du monde était un artiste polymorphe. Pour Olivier aucun synthé n’a de secret ; il est aussi parfaitement à l’aise avec la musique acoustique. Cet ingénieur du son aura tout au long de sa carrière travaillé sur de grands spectacles dans toute la France.
À l’occasion de la rencontre avec Olivier, j’ai eu la chance faire la connaissance de Bertrand Loreau, qui venait de sortir un disque intitulé «Prière». Sensibilité et romantisme - subtile et mélodique sa musique est très humaine. Le mot compositeur, avec Bertrand, prend tout son sens. Ces deux "frères de son" d’une gentillesse sans borne allaient accompagner la carrière de notre fanzine. Olivier devint le parrain de Rubycon et Bertrand le grand frère de bon conseil.
En 1994, Bertrand me fit connaître Jean-Christophe Allier, un autre passionné de synthétiseurs. Le musicien nîmois avait fait partie, comme Bertrand, au cours des années 70 et 80 d’une association , «Le Gamea» qui réunissait principalement des fans de Klaus Schulze. Jean-Christophe est une sorte de baroudeur du son. Depuis une vingtaine d’années, il a participé à une compilation Patch Work Music et a produit, également, un album solo : «Ephéméride». Il réalise, depuis quatre ans, des concerts événementiels qui utilisent un système sonore unique et breveté : l’Audio Quintessence 3 D.
Un fidèle lecteur de Rubycon, parmi tant d’autres, Awen - Joel Bernard , me fit part de sa passion pour la musique et notamment celle des claviers. Ce grand connaisseur musical me raconta qu’il s’initia à la musique avec l’harmonica. Sa rencontre avec l’œuvre de Klaus Schulze l’amena à s’intéresser aux synthétiseurs. Comme le font Michael Stearns ou Steve Roach, il construit sa musique comme on peint un paysage, par couches successives, en commençant par le ciel qui peut être lourd et chargé, en ajoutant progressivement les textures principales puis en fixant les détails insignifiants mais indispensables.
Ma première rencontre avec Christian Richet, en 1995, me fit comprendre que j’avais à faire à un authentique créateur. J’étais sous le charme de son premier album «The First». L’art de Christian appartient au domaine de l’extrême. De formation classique, il transporte son auditeur dans un futur à la fois inquiétant et fascinant. Il réussit à produire une alchimie magique de musique simple et ensorcellante. Christian à déjà enregistré cinq albums dont le dernier, «Wave» vient tout juste de sortir sur Musea.
Par le biais d’un ami infographiste et musicien, Yannick Edom, je rencontrais deux frères jumeaux collectionneurs de synthés analogiques et de bandes originales de films : Thierry et Hervé Chausson /
Nightbirds. Lors de leur concert, ils nous replongèrent, pendant une heure et quart, dans les années analogiques des grosses machines à boutons et des synthés totalement joués en temps réel. Avec ce duo, nous baignons dans le domaine de l’alchimie du son et de l’imagerie mentale : les images induisent du son, le son induit des images.
Plus récemment j’ai fait la connaissance de Paul Caillot, le cadet de ces «sept mercenaires électroniques». C’est un jeune artiste déconcertant de simplicité et d’audace. A l’ère des musiques Techno et House, formatées, prêtes à consommer dans l’instant, ce batteur de formation s’est présenté avec son clavier et a joué des mélodies simples, spontanées et efficaces. Échos de l’âme, les notes, posées comme les mots du poète, impriment des réminiscences douces et nostalgiques, lointaines et omniprésentes.

… et une fin


Tandis que le fanzine mettait la clé sous la porte en 1999, la concrétisation de mon rêve devint possible. Je me mis en quête d’un lieu pour tous nous réunir. Il fut trouvé : un ancien collège désaffecté. Perdu au milieu des vignes, la nature reprenant ses droits sur le béton, l’amiante, le verre et l’acier… Chaque herbe folle s’infiltrant dans les fissures, crêvant les montants en bois dévorés par le vent et la pluie. Une cours de récréation lézardée de crevasses, boursoufflée, laissant croître ici ou là un semblant de verdure. Tel une épave échouée, le vaisseau éducatif, millésimé 1967, allait, le temps d’un week-end redécoller pour de meilleurs cieux, nébuleux et sans frontières.

Close Encounters avec l’infini…
 
     
  Close Encounters of Electronic Music  
     
   
 
Close Encounters

Extraits MP3 (± 470 ko)

Bertrand LOREAU
Olivier BRIAND
• Christian
RICHET
• Jean-Christophe
ALLIER
NIGHTBIRDS
AWEN

CD réf. DR 8428.AR
disponible chez
www.musearecords.com
 à la FNAC
ou en contactant Olivier Bégué

Mastering - Olivier BRIAND
Couv. & Livret - Yannick EDOM

 
 
 
  Sept musiciens répondirent à mon invitation. Venus d’horizons divers, ils s’exprimèrent
dans la plus grande liberté de style et de durée, avec enthousiasme et passion.
 
     
 
AWEN - Joël Bernard  

AWEN – Joël BERNARD

 
C’est la dimension suggestive des paysages sonores électroniques, qui intéresse AWEN. Son intérêt pour les claviers est le prolongement de plusieurs expériences musicales. Bassiste de formation, il travailla aussi bien le répertoire heavy-métal que celui du rock progressif, jazz et même celtique.
Awen présente ici sa première apparition discographique.
 
     
 
Bertrand Loreau  

Bertrand LOREAU

[site perso]
Éloigné de son style mélodique, présent sur ses 5 albums(Muséa), le morceau joué à Libourne constitue un hommage à celui qui l’a influencé à l’époque où il débuta sur les claviers électroniques: Klaus SCHULZE. Cette œuvre reprend les schémas du maître allemand : bruitages, séquences répétitives, passage symphonique d’inspiration classique. Moments d'émotion et de délicatesse...
 
     
 
Christian Richet  

Christian RICHET

[discographie MUSEA]
Musicien diplômé en percussions et en piano, sa virtuosité fut mise à contribution pour créer un paysage sonore aux couleurs invraisemblables. Imprégné de sa musique interprétée en temps réel, il martèle ses claviers sans ménagement, guidant les auditeurs dans une transe haletante et physique. Notes superposées, entrechoquées... d'indicibles impressions!
 
     
 
Nightbirds  

NIGHTBIRDS – Hervé et Thierry CHAUSSON

[site perso]
Les deux frères on immergé l’assistance dans des textures sonores qui évoquèrent la nuit profonde, le clair-obscur, la pleine lune. Ils ont fait jaillir des créatures dont les cris déchiraient la toile sonore, tissée avec patience. Utilisant de nombreux synthétiseurs analogiques, ils ont produit une musique parfois contemporaine, des paysages imaginaires et de science-fiction.
 
     
 
Olivier Briand  

Olivier BRIAND

[myspace]
La «Berlin School» est présente dans sa composition, hommage et référence au trio Tangerine Dream. Olivier utilisa des synthétiseurs virtuels; son micro ordinateur constituant un véritable studio mobile. Nantais, auteur notamment de musiques de spectacles, Olivier captive l’attention de l’auditeur par ses polyséquences complexes. Il s’est chargé de la sono du festival ainsi que du mastering du CD.
 
     
 
Jean-Christophe Allier  

Jean-Christophe ALLIER

[site perso]
Le musicien nîmois présente ici ses dernières recherches musicales, entre holophonie et son 3D. Lors de sa prestation, en plein air, Jean-christophe jongla avec les éléments naturels. Sons de mer, du vent, chants d’oiseaux, s’intègrent à ses compositions parfois dynamiques, parfois relaxantes. Il nous bluffa en inondant les 6000 m2 de la cour du collège avec... deux enceintes!
 
     
 
Paul Caillot  

Paul CAILLOT

 
Ce jeune artiste a pris le risque de jouer entièrement en «temps réel» sur son clavier. Batteur de formation, il a affronté sans complexes les difficultés du «live». Ses mélodies sont claires, simples, spontanées et efficaces. Romantisme, douceur et nostalgie ont caractérisé sa prestation.
 
     
 


Remerciements:


Marie Bégué (MM) / Dominique Roux / Fréderic Lapel / Philippe Courvoisier / Olivier Jehanno / Yannick Rocca / Frédéric Nauroy / Michel Le Stum / Dominique Pelletier / Assaad Debs / Jean Michel Damour / Manu / Les sept musiciens…/ Le Conseil Général de Gironde / Moog / Keyboards magazine / Christophe Martin de Montagu / Le Résistant / Les abonnés de Rubycon / Corinne Bégué / Koid9 / Sonhors ...

Influences :
Klaus Schulze / Tangerine Dream - Edgar Froese / Pink Floyd / Pete Namlook / Lutz Ulbrich - Agitation Free / Kraftwerk / Manuel Göttsching - Ash Ra Tempel / Harald Grosskopf / Popol Vuh / Michael Hoenig / Christopher Franke / Mike Oldfield / John Carpenter / Saul Bass / Pieter Bruegel l’ancien
 

 
     
 
LE livre sur Klaus Schulze
“Un saut dans l'inconnu...”
par Dominique Roux
Les deux éditions sont à présent épuisées, mais, rassurez-vous, une nouvelle est en préparation... Elle sera revue, complétée, et mise à jour car l'actualité de notre cher Klaus est constante !
N'hésitez pas à me contacter !
Dominique Roux, Un saut dans l'inconnu
 
     
 
     
   
  ...................................................................................  
  | accueil | mentions légales | plan du site | réal. mls |